Epilation du maillot ? Chez les hommes aussi !

Un endroit pour rencontrer cdi

Pour celles qui franchissent le pas, lever le tabou du poil féminin est surtout un puissant levier d'empowerment et de réconciliation avec soi-même. Quand avez-vous aperçu pour la dernière fois une paire de jambes féminines couverte de poils? Peut-être n'en avez-vous jamais vu, ou peut-être est-ce un fait si rare qu'il vous aura marqué. Car le poil féminin est invisible, jusque dans les publicités pour rasoirs. Comme elle, de nombreuses femmes décident de déposer les lames, parfois après une longue histoire de chasse aux poils. Un chemin semé d'interrogations sur l'identité et les stéréotypes de genre. De la honte à la fierté Mais pour celles qui abandonnent l'épilation, ces questionnements de longue haleine s'accompagnent aussi de bienfaits immédiats, à commencer par un gain de temps et d'argent, une charge mentale allégée, ainsi que la disparition des blessures et inconforts liés aux pratiques dépilatoires.

Epilation des hommes : le souci de la discrétion

Aphrodite à la fourrure Femmes de chacun pays, dépoilez-vous! Aujourd'hui généralisée, l'épilation du pubis chez la femme a été considérée selon les époques comme unique moyen d'émancipation ou d'asservissement. De l'antiquité égyptienne aux années , l'historienne Réveil Ducret explique comment la bataille des sexes s'est toujours jouée à unique poil près. Il veut la cinématographier dans son plus intime appareil. Pratique, le photographe voit son intérêt par cette particularité : tant mieux, elle passera la censure. Et un bête à poil ras semble toujours charmer docile. Du côté de Milan , on propose une recette miracle sur faire la chasse aux poils indésirables à base de graisse de cochon, de moutarde et de genévrier. Cependant tout ceci se passe sous le secret des jupons. Personne ne doit encore voir le poil honni.

Comment appelle-t-on le sexe féminin ?

Les poils pubiens sont-ils en voie avec disparition? En , les premiers résultats publiés dans le Journal of Sexual Medicine confirmaient bien l'extension de la pratique du rasage intime, en spécial chez les plus jeunes. L'enquête avec l'Indiana mettait aussi en évidence des scores de satisfaction sexuelles plus élevés pour les adeptes du pubis totalement nu, sans qu'il soit possible avec savoir si les femmes les charmer à l'aise avec leur corps alors leur parties intimes étaient aussi celles qui les dévoilaient le plus soit à l'inverse si le dénuement pubien favorisait l'épanouissement sexuel. En , le psychologue Jocelyn Patinel avait réalisé une enquête auprès de étudiantes françaises âgées de 18 à 26 ans, avec l'épilation des aisselles et des béquille. La pilosité jugée socialement négative Une même tendance émergeait d'une enquête qualitative adressées à Anglaises âgées de 16 à 70 ans par les Pr Merran Toerien et Sue Wilkinson à l'université Loughborough. Les chercheuses soulignaient d'ailleurs qu'une femme qui ne s'épile marche est susceptible de rencontrer des difficultés lors de ses relations.

Infolettre

Témoignages : Ce que pensent vraiment les hommes des poils? Ou alors, est-ce nous qui nous mettons la pression? Et le résultat est incroyable! Finalement une prise de conscience! Mais donc, la solution serait-elle de sortir par des hommes plus âgés?