Mots qui rient

Homme à la recherche de expériences

Sexe, sport et poésie Les histoires qui suivent proviennent de visiteurs et d'amis. J'en profite pour les remercier et vous invite à suivre leur exemple. Accueil sexy! En vieillissant les priorités changent. Un homme capable d'écouter, de réfléchir avant de parler. Un homme à la fois tendre, qui appelle sans attendre. Un homme qui ne sera pas contrarié, lorsque son argent, je dépenserai. Un homme qui tirera ma chaise, et pour toute tâche sera à l'aise. Mon Dieu!

L’Histoire que je porte sur mon dos

Cependant mon acte de naissance stipule combien je suis né le 17 février , à la veille de la première guerre mondiale. Umm Sukayna suggéra à ma mère de consulter Sabîra, qui conduisait le rituel du zâr. Déjà, pour ma mère, sortir avec la maison pour aller chez ton père, qui habitait à quelques mètres de distance du domicile conjugal, était chose qui nécessitait une autorisation, refusée dans la plupart des cas.

Centre d’études et de documentation économiques juridiques et sociales

Alighieri Dante Vous qui entrez, laissez toute espérance. La Divine Commedie Il n'est plus grand douleur que de se remembrer les jours heureux dans la misère. Llors de l'invasion d'août Avec l'audace, encore de l'audace et continuellement de l'audace! Mars , Danton n'écoute pas ceux qui lui conseillent avec fuir Frédéric Dard C'est au temps de payer ses impôts qu'on s'aperçoit qu'on n'a pas les moyens avec s'offrir l'argent que l'on gagne. Le rêve, c'est d'avoir de quoi être. Les pensées de San-Antonio, Frédéric Javeline Selon les sondages, les Français consomment cinquante-huit rouleaux annuels de papier prophylactique par tête. Qu'est-ce qu'ils entendent avec tête?

Citations, mots drôles, mots d'esprit, bons mots

LA science est le plus beau phénix. La vertu, si aimable, doit escorter la science. Sans la vertu, la science, tout aimable qu'elle est, me semble un avantage bien peu séduisant.

Homme à la plusd

Reculer bale

Elles sont là, debout, en équilibre, chacune sur son piédestal Fiers de ce doux fardeau, nous marchons dans la vie comme ces mouleurs italiens lequel traversent les rues, des plâtres par les mains, sous chaque bras, avec la tête Rarement, le pauvre mouleur rentre chez lui son étalage au complet ; plus rarement encore nous arrivons au terme de notre ardeur avec toutes nos idoles. Alphonse Daudet, La dernière idole 46 [