Texte intégral

Rencontre avec des jeunes ayant fait

Vous pourrez ensuite mettre des statistiques en favori et utiliser des alertes personnalisées de statistiques. Garder la statistique sous. XLS Vous ne pouvez télécharger cette statistique qu'en tant qu'utilisateur Premium. PNG Vous ne pouvez télécharger cette statistique qu'en tant qu'utilisateur Premium. Garder la statistique en. PDF Vous ne pouvez télécharger cette statistique qu'en tant qu'utilisateur Premium. Afficher la source En tant qu'utilisateur Premium, vous recevrez des sources détaillées et des informations générales sur cette statistique. Afficher les détails de la statistique En tant qu'utilisateur Premium, vous recevrez des informations générales et des informations sur la publication de cette statistique. Mettre la statistique en favori Dès que cette statistique sera mise à jour, nous vous en informerons immédiatement par e-mail.

Injonctions bien floues

Avec les jeunes rencontrés en entretien particulier, 8 ont eu leur premier relation sexuel à 15 ans ou auparavant, 17 ont eu leur première pratique entre 16 et 17 ans, alors 5 à 18 ans ou charmer. Ainsi, on constate que filles alors garçons orientent les recherches en emploi des attentes associées au genre alors à la sexualité dans laquelle chacune et chacun vit ou se projette. Leurs requêtes sur Internet se font en ce sens. On observe une tendance identique à propos des recherches relatives aux infections sexuellement transmissibles. Ceci se retrouve dans les parcours avec jeunes homo-, bi- ou transsexuels, cependant aussi dans les parcours des adolescent ayant des pratiques non conformes par leur milieu social ou familial. Sources bibliographiques.

Enjeux sociaux des usages sexuels d’Internet

La journaliste Kate Julian a travaillé avec longs mois pour parvenir à ces conclusions : les rapports sexuels avec jeunes adultes seraient nettement à la baisse en comparaison avec leurs aînés. Depuis plusieurs années, diverses études suggèrent cette tendance, sur lesquelles Kate Julian revient en détail et avec beaucoup indicateurs. Et la France? Oui, bon sûr. Aurore Malet-Karas est docteur par neurosciences et sexologue.