En ce moment

Rencontrer des femmes juives oser pourrait

Le nouvel an juif Rosh ha-Shanah est célébré les 1er et 2 du mois de tishri. Une dernière et longue sonnerie du shofar retentit pour marquer la fin de la cérémonie. Les hommes portent un vêtement mortuaire blanc et une ceinture retenue parfois par une boucle dédiée à la fête. Les maîtres du Talmud ont veillé à ce que tout propos, aussi anodin soit-il, relatif aux préoccupations de la semaine millei de-hol soit proscrit. La prière dans le judaïsme naît à Babylone, lors du premier exil av.

Newsletter !

Avec Émilie Dubreuil 13 mai À l'adolescence, ils désiraient plus que tout transformer de sexe. Ils ont commencé le processus, mais en cours de chemin, certains se sont rendu compte qu'ils ne l'avaient pas fait pour les bonnes raisons et sont retournés à leur sexe d'origine. Leurs témoignages se multiplient sur la toile. Regard avec un phénomène récent, marginal, mais lequel se manifeste partout en Occident.

Menu de navigation

Whatsapp Assise dans un café du Marécage, Delphine Horvilleur, blouson en cuir alors regard félin, nous attend à environ heures de Rosh Hashana, le nouvel an juif. Ne l'appelez pas rabbine, le terme est réservé aux femmes des rabbins. On dit plutôt Princesse le rabbin pour désigner l'une des deux rares femmes à exercer cette fonction en France, le Consistoire interdisant l'accès à l'étude et au direction religieux à la gent féminine. Elle a mené plusieurs vies avant avec trouver la sienne : une éducation traditionnelle à Nancy, des études avec médecine en Israël, un peu avec mannequinat, puis du journalisme avant avec s'envoler aux États-Unis où tout aurore devenu possible. Et tant pis si cela ne plaît pas aux charmer conservateurs. En plus d'être rabbin, elle dirige Tenou'a, revue intellectuelle sur la pensée juive, dont le dernier gaillard est consacré à la place des femmes dans la religion.